Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Scarlett Johansson’

2008_the_spirit_001

Synopsis

La ville hurle. Elle est sale, dangereuse et ses flics sont complètement dépassés par une criminalité tentaculaire. Octopuss, gangster et scientifique dément, en est d’ailleurs son plus fier représentant, lui qui rêve de conquérir le monde. Pour lui faire face, il n’y a que le Spirit. Protecteur de la ville au passé mystérieux, il va se donner pour but de mettre fin aux velléités de son ennemi. Et, accessoirement, d’en apprendre davantage sur lui-même.

Réalisation : Frank Miller.
Distribution : Gabriel Macht, Samuel l. Jackson, Scarlett Johansson, Eva Mendes…
Scénario : Frank Miller d’après l’oeuvre de Will Eisner.

« The Spirit » est l’événement de ce début d’année 2009. Le souvenir de Sin City, la caution Frank Miller, « Empire » qui salue la prestation de Samuel L.Jackson, une affiche alléchante et « The Dark Knight » qui a remis au goût du jour les masques de super-héros, autant d’éléments qui ont créé un joli buzz autour du dernier produit de Sony Pictures.

5 bonnes raisons de passer un bon moment devant « The Spirit »
• La photocopie d’Eva Mendes.
• Samuel L.Jackson. Tour à tour lanceur de toilettes, samouraï et officier SS. Cabotin à souhait, Samuel L.Jackson en fait des tonnes, trop parfois mais constitue une sacrée bouffée d’oxygène en face du Spirit. Quelques répliques mythiques capables de rivaliser avec sa merveilleuse tirade issue des « Serpents dans l’avion ».
• Le ton très « BD » adopté tout le long du film. Aussi bien sur le plan esthétique (les dix premières minutes, par exemple, semblent sortir directement d’une bande dessinée),de l’humour débile assumé (le premier combat entre Octopuss et The Spirit, les clones crétins fabriqués par Octopuss, le doigt ramassé à la fin) que des répliques conquérantes du protagoniste principal, « The Spirit » est clairement un album sur grand écran.
• La réussite esthétique. Visuellement, il n’y a pas grand-chose à redire. Je me souviens que, quand j’étais au lycée, un mec parlait du dernier Matrix et disait qu’il s’en était pris « plein les mirettes ». Bon ben je vais lui voler l’expression pour l’occasion. De ce point de vue là, la réussite est totale.
Remarque indispensable : la salle dans laquelle j’ai vu le film avait un problème de chauffage. Ce qui signifie que l’on avait froid, très froid. Du coup, j’étais forcément en phase avec l’histoire qui semble se dérouler dans un climat glacial. Ca a pu fausser mon impression et me donner le sentiment que Frank Miller avait parfaitement communiqué l’atmosphère de Central City au spectateur. Ca m’a ensuite rappelé le projet des Nuls et leur cinéma en odorama. L’idée était que les spectateurs aient une palette comportant plusieurs odeurs correspondant chacunes à un moment du film. En y réfléchissant, ça pourrait être une idée à creuser. Quoique, pas sûr que le passage sur le trône de Jeff Daniels dans « Dumb & Dumber » soit apprécié de la même manière dans ces conditions.
• Scarlett Johansson. A croquer, même en uniforme nazi. C’est grave docteur ?

3 bonnes raisons d’être déçu par The Spirit
• Pas assez de personnages hauts en couleurs. Là où « Sin City » faisait s’entremêler une pléiade de personnages différents, « The Spirit » se concentre sur l’histoire du héros. Dommage car entre Eva Mendes accroc au bling bling et Scarlett Johansson en apprenti sadique, il y avait de quoi développer.
• Un héros fade, justement. Après Largo Winch, c’est au tour du Spirit, et de son interprète Gabriel Macht, de manquer cruellement de charisme et de profondeur. Si Miller essaie bien de donner un peu de complexité au Spirit en exhumant son passé douloureux, la mayonnaise ne prend pas vraiment.
« The Dark Knight 2 » ? Il faut bien l’avouer, il y a un côté « wanna be Bruce Wayne » chez The Spirit. Esprit torturé, passé ombrageux, amoureux désenchanté reconverti en homme à femmes, mortelle solitude… Et le fait qu’il combatte un cousin éloigné du Joker Octopuss n’arrange pas les choses.

1 bonne raison de s’en foutre
Gabriel Macht.

Finalement, ça dit quoi ? Si vous cherchez un bon divertissement, ce film est pour vous. Qui plus est, c’est une adaptation de comics qui pourra plaire aux fans de comics ce qui est assez rare pour être souligné. Juste dommage que le héros ne soit pas plus « cool ». Un petit peu comme dans « The Dark Knight », ce sont les seconds couteaux qui gagnent toute l’attention des spectateurs. Et le trio Jackson/Johansson/Mendes vaut le détour.

Read Full Post »